Sabaudia Ducatus. Savoye

Carte géographique

AUTEUR:
BLAEU Joan
AUTEUR:
BLAEU Willem Jansz
DATE:

1635 : Vers

Cette carte géographique représente la Savoie et les régions environnantes du Valais, de la Bresse, du Piémont et du Dauphiné. Au verso se trouve un texte en latin à propos de l'histoire de la Savoie. Éditée par Willem Jansz Blaeu à Amsterdam vers 1635, cette carte réalisée par Joan Blaeu est une copie d'une carte datant de 1630. La carte originale a été publiée par la maison Hondius (également située à Amsterdam) et résulte d'un montage entre cinq cartes d'auteurs différents : la carte du Dauphine de de Beins, la carte du Léman de Jacques Goulart, la carte de l’Helvétie par Mercator, la carte de Bresse de Le Clerc et la Charte de France de François de la Guillotière. L'auteur de la composition n'est pas connu. Selon Bernard Savary, il s'agit d'un proche de la famille des éditeurs Hondius. Dès sa parution, cette carte, nommée « Sabaudia Ducatus, la Savoye », remporte un franc succès et est immédiatement copiée par de nombreux auteurs et éditeurs, comme Joan Blaeu, cartographe de la Compagnie des Indes orientales et imprimeur du roi de Suède, à l'origine de cet exemplaire. L'éditeur est mentionné, en latin, en bas à droite de la carte. Un cartouche renseigne le titre et les unités de mesures employées sont indiquées en haut à droite. Sur l'original comme les copies, le duché est délimité par une frontière en pointillé. Dans cet exemple, les frontières sont renforcés par l'ajout de couleurs. Aucune route n'est représentée et c'est le réseau hydrographique qui structure le territoire. Des erreurs subsistent, notamment dans la forme des lacs, mais l'ensemble marque de réels progrès depuis la carte de Gilles Boileau en 1556. La représentation du relief, en « taupinière » est particulièrement intéressante. La hauteur de ces mottes ne varie guère entre les Alpes ou des collines, elles sont même particulièrement basses en Valais et absentes de la vallée de Chamonix. Le toponyme « Chamonis » est placé entre deux séries de monts, mais la vallée semble s'étendre vers une vaste plaine boisée. Quelques montagnes sont individualisée sur la carte, l'une d'elles porte l'inscription « Roche Melon, Montagne très haute ». Rochemelon (Italie, 3538m) a en effet longtemps été considérée comme l'une des plus hautes montagnes des Alpes, probablement à cause du fort dénivelé entre Suze et le sommet. Au nord-est de Bonneville, le cartographe fait figurer quelques petites collines accompagnées du nom « La Mont Maudite », soit le nom donné au mont Blanc. Cette position erronée s'explique par la juxtaposition des cinq cartes ayant servi à l'élaboration de cette carte-ci. Sur la carte du Léman parue en 1606, Jacques Goulart fait figurer la montagne maudite en bordure, pour indiquer sa localisation bien que l'échelle utilisée ne lui permette pas de la positionner correctement (voir inv. AG.803). Lors de la composition, l'auteur a probablement gardé cet emplacement, situant la montagne maudite proche du Léman et de Genève. Jusqu'à la publication de la carte de Nicolas Sanson (inv. AG.533 et AG.534) en 1663, la carte « Sabaudia Ducatus » et ses copies influencent grandement les représentations de la Savoie.

DESCRIPTION PHYSIQUE

Gravure en creux avec rehauts en couleur sur deux feuilles de papier vergé liées

DOMAINE

Cartes - plans, Estampe

MESURES

H. en cm : 46,7; L. en cm : 57,7

NUMERO D'INVENTAIRE

AG.530

LIEU DE CONSERVATION

Musée Alpin de Chamonix-Mont-Blanc

CATALOGUE PAR

Musée Alpin de Chamonix-Mont-Blanc