Le gouvernement général du Daufiné et des pays circomvoisins ou sont la Savoye, la Bresse, &c

Carte géographique

AUTORE:
SANSON Nicolas
DATA:

1656

AUTORE:
CORDIER Robert

Cette carte de géographie intitulée « Le Gouvernement général du Dauphiné, et des Pays circomvoisins ou sont la Savoye, la Bresse » est l’œuvre de Nicolas Sanson (1600-1667), professeur de géographie de Louis XIII et de Louis XIV et illustre cartographe de son temps. La première édition date de 1652 mais cet exemplaire est une réédition de 1667. Le titre et le nom de l'auteur sont contenus dans un cartouche en haut à droite de la carte et les indications d'échelles figurent en haut à gauche. Les frontières des différentes subdivisions du territoire (duchés, comtés, bailliages, etc) sont indiquées par des pointillés ou des tirets et sont soulignées par des rehauts de plusieurs couleurs. La riche toponymie et la séparation des mots pour étendre le titre à l'ensemble d'un territoire rend la lecture de la carte difficile. Le réseau hydrographique structure la représentation du territoire, d'autant plus que les voies de communication sont rarement indiquées dans les régions de plaine. Le relief est constitué de petits monticules identiques sur l'ensemble de la carte, les différences de tailles et de formes sont très peu marquées. Dans la région de Chamonix, les montagnes ne sont par exemple pas plus hautes qu'ailleurs. Le massif situé au sud de « Chamony » est appelé « Les Glacières », un nom utilisé notamment par les touristes du 18e siècle qui venaient à Chamonix pour admirer « les glacières » et non le « mont Blanc ». Nicolas Sanson est probablement le premier cartographe à employer ce terme, en 1648, sur sa carte de Haute Lombardie. De la même manière, le « mont Malay » est également inscrit pour la première fois sur la carte de 1648 et repris sur celle-ci. Ces deux toponymes, ainsi que la « Mont Maudite » placée entre Chamonix et le Léman, sont indiqués sur de nombreuses cartes durant plus d'un siècle, sans que leurs localisations soient pour autant fixées. Sur cette carte, Nicolas Sanson porte une attention particulière aux cols. Outre les cols du Petit et du Grand-Saint-Bernard, le cartographe dessine une route reliant Chamonix à « Cormayeu » (Courmayeur) par le « Col Major », ou col du Géant. Ce col hypothétique apparaît pour la première fois sur la carte de 1648 de Nicolas Sanson et est repris, comme les toponymes des sommets, sur de nombreuses cartes (inv. AG. 544 et AG. 545 par exemple). Au 17e siècle, la tradition orale rapporte qu'un passage était autrefois possible entre Chamonix et Courmayeur et plusieurs voyageurs mentionnent cette hypothèse dans leurs récits de voyage. En 1691, Philippe-Amédée Arnord, chargé d'étudier les passages entre la vallée d'Aoste et la Savoie, conclut que le col n'est pas praticable à cause des glaciers. Peut-être l'était-il au 16e siècle, avant l'avancée des glaces, mais il est fort peu probable qu'une route de la même importance que celle du Grand-Saint-Bernard y ait été aménagée.

DESCRIZIONE FISICA

Gravure en creux avec rehauts en couleur sur papier vergé

DOMINIO

Cartes - plans, Estampe

MISURE

H. en cm : 41,6; L. en cm : 47,3

NUMERO DI INVENTARIO

AG.532

CATALOGATO DA

Musée Alpin de Chamonix-Mont-Blanc